Poissons, coquillages et crustacés

Détraqués et traqués, ils sont sous pression. Le pillage commence sur l’estran avec la pêche à pied de loisir et s’étend en haute mer. L’effort de pêche est de plus en plus violent et se radicalise. L’Union Européenne n’hésite plus à électrocuter la mer pour faire sortir les soles des fonds. Les poissons sauvages sont réduits en farine pour nourrir des poissons d’élevage. Les aires de reproduction et de nourrissage sont détruites. Certaines huîtres sont des OGM. Robin des Bois embarque, informe, interpelle, pèse dans les Conventions internationales et incite toutes les parties prenantes à réfléchir avant d’agir.

La Flèche n°30

14 oct. 1997

Lire la suite

La Flèche n°28

9 déc. 1996

Lire la suite

Filets dérivants. REACTIONS

22 déc. 1993

La non reconduction de la dérogation est une grande déception. L’acharnement de Greenpeace à torpiller une flotte de haute mer, de taille artisanale, est scandaleux ; plus qu’une erreur technique, il y a là une injustice.

En tant qu’observateur à l’I.A.T.T.C., Robin des Bois a pu constater que Greenpeace Amérique travaille avec les scientifiques, les armateurs industriels, les conserveurs et les pêcheurs pour tenter de réduire la mortalité des dauphins dans le cadre de la pêche à la senne tournante dans le Pacifique Est. Les dauphins, pour faciliter la pêche au thon albacore, sont encerclés. Il ne s’agit pas de prises accidentelles, mais bien de captures volontaires de dauphins.
C’est pour des raisons politiques liées à son implantation en Amérique Latine et notamment au Mexique, au Venezuela et au Chili, que Greenpeace accepte le principe d’encerclement des dauphins et prétend vérifier l’application de mesures visant à faciliter leur libération pendant la manœuvre de pêche. En Amérique centrale et latine, Greenpeace donne dans le tiers-mondisme.

Lire la suite

Pêche : tout le monde dérive

19 déc. 1993

-Greenpeace dresse à nouveau l’Apocalypse selon les damnés filets dérivants emmêlant « des quantités énormes de requins ainsi que des tortues, des oiseaux, des baleines ». Il n’est pas précisé que les requins peaux bleues sont en majorité commercialisés ou rejetés vivants, et qu’en 1993 et pour près de 300.000 thons pêchés, seulement 10 oiseaux et 3 cachalots ont été capturés accidentellement (ils ont tous, sauf un cachalot, été libérés vivants). Greenpeace, au sein de l’I.A.T.T.C (Inter American Tropical Tuna Commission) a accepté de faire partie du panel d’experts contrôlant la mortalité des dauphins dans le cadre de la pêche au thon dans le Pacifique Est au moyen de la senne tournante. Les pêcheurs de l’île d’Yeu, de Concarneau, du Guilvinec auraient-ils moins d’importance que ceux de San Diego aux Etats-Unis, d’Ensenada au Mexique ou de Cumana au Venezuela ?

Lire la suite

La Flèche n°23

3 oct. 1993

Lire la suite

Des rumeurs dans les filets et une information dans ce communiqué

21 juil. 1992

La rafle du Vel d’Hiv ne serait rien à côté « du massacre silencieux des dauphins » (Figaro) dans des « filets de la mort » (Var Matin), des « chambres de la mort » (France Soir), dont M. Mike Riddel a cru déceler la présence en Méditerranée à partir de témoignages évasifs d’un membre d’équipage d’un bâtiment de la Marine Nationale.

Des filets dérivants de 110 km de long, ça se remarque, ça se photographie, d’autant que les bateaux qui les stockent ou les déploient font 100 à 150 mètres de long. Au demeurant, si 4 bateaux « asiatiques » pêchaient au filet dérivant de 110 km, ça ferait 440 km de filet, soit 40 fois moins que les filets dérivants utilisés par les Italiens pour pêcher l’espadon.

Lire la suite

La Flèche n°19

1 mai 1992

Lire la suite

L’Ile d’Yeu : Le défi

1 mai 1992

Depuis 2 ans, les pêcheurs de l’Ile d’Yeu et l’association Robin des Bois travaillent ensemble. Le choc des 2 cultures n’a pas toujours été très facile, mais il a souvent été rigolo et finalement fructueux. Grâce à l’alliance inattendue des Robins et des « Peaux-Bleues », le filet maillant dérivant artisanal, dont on ne dira jamais assez qu’il est ancestral et universel, n’est pas à ranger au Musée de la Pêche.

Il en a fallu du courage aux pêcheurs pour nous rencontrer, nous inviter à bord, écouter nos élucubrations et nos conseils et nous dévoiler leur métier.

Lire la suite

La Flèche n°16/17

1 nov. 1991

Lire la suite

Vive les ralingues supérieures immergées

2 juil. 1991

Durant les 3 premières marées sur le Requin Bleu et l’Enfant du Voyage II, 36 jours de pêche ont été observés. Au total 253,75 km de filets ont été posés dont 180,25 km étaient en surface et 73,5 km étaient immergés (de 1,50 m à 2 mètres sous la surface). Ont été pêchés :

Lire la suite