Posts Tagged "Sète"

Sète en Afrique de l’Ouest

5 avril 2018

Sète en Afrique de l’Ouest

Robin des Bois propose que le port de Sète en Méditerranée soit par dérogation spéciale rattaché au MoU (Memorandum of Understanding) d’Abuja, une entente maritime d’Afrique de l’Ouest réputée inexistante dans le contrôle qualité des navires à quai dans les ports d’Abidjan, de Lomé, de Lagos parmi d’autres.

En effet le port de Sète et le centre de sécurité maritime s’apprêtent dans les jours qui viennent à laisser partir en remorque du Paris le Rio Tagus corrompu par la rouille et les voies d’eau à quai à Sète depuis 8 ans.

Lire la suite

Démolition du Rio Tagus: courrier aux autorités

1 juin 2017

Objet: démolition du navire Rio Tagus

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire

Madame la Ministre des Transports

Madame la Directrice régionale adjointe (DREAL Occitanie)

Monsieur le Directeur de l’Unité Départementale Hérault (DREAL Occitanie)

Monsieur le Directeur du Centre de Sécurité des Navires de Languedoc-Roussillon

Nous attirons votre attention sur le cas du Rio Tagus, vieux cargo abandonné dans le port de Sète depuis octobre 2010 dont le seul avenir est la démolition. Cet ex navire a été vendu aux enchères en octobre 2016 pour 11.000 € à un ferrailleur installé en Espagne à Vinaros au sud de Barcelone.

Lire la suite

Non à l’expulsion du Rio Tagus

16 déc. 2016

Non à l’expulsion du Rio Tagus

Le Rio Tagus a fêté ses 6 ans d’immobilisation à Sète. Il était arrivé le 29 octobre 2010 avec une voie d’eau, une panne moteur et un passif de 9 détentions en 10 ans (cf. A la Casse n°45, p 20).

Jugé impropre à la navigation, abandonné, il s’est détérioré à quai pendant des années. L’été dernier, ses cales remplies d’eau de pluie lui ont fait prendre de la gîte. Elles ont été pompées pour éviter le naufrage.

Après sa vente à un ferrailleur espagnol pour 11.000 € à l’automne − deux options étaient alors prévues : 1) démolition sur place ou  2) démolition en Espagne sous réserve que la sécurité du remorquage soit garantie − le Rio Tagus vient d’être “dépollué”.

Lire la suite

Les thoniers libyens de Sète sur le départ

10 janv. 2012

Résumés des chapitres précédents :
1- Il y a 7 ans, les propriétaires de thoniers implantés à Sète ont avec les encouragements du gouvernement français signé avec leurs collègues libyens des accords de partenariat sur la pêche au thon rouge. En Libye, cette pêche très lucrative était évidemment contrôlée par la famille et les proches du colonel Kadhafi. Les senneurs franco-libyens ont comme port d’attache Tripoli, sont servis par des équipages français et en dehors de la brève saison de pêche sont à quai à Sète.2- Pour la saison de pêche au thon rouge de 2011, les thoniers franco-libyens sont restés à quai malgré d’intenses préparatifs prouvant l’intention de partir et de perpétuer les accords signés avec le régime libyen en place, sans prendre en compte le conflit interne en Libye et les opérations militaires alors en cours. La flotte franco-libyenne suite aux pressions de Robin des Bois et aux recommandations fermes du gouvernement français est restée dans le port de Sète. A noter qu’au moins deux thoniers de la même filiation sont à quai à Marseille.
Lire la suite

La vigilance reste de mise à Sète

9 mai 2011

La vigilance reste de mise à Sète

Des sources syndicales et scientifiques nous ont informés dès le 1er mai que des thoniers battant pavillon libyen stationnés dans le port de Sète, faisaient l’objet de mouvements et de chargements inhabituels et inattendus. Une senne (filet coulissant) de 2,4 km a été à cette occasion transférée sur le Grnda , port d’attache Tripoli. Ces mouvements ont été confirmés par la capitainerie du port de Sète. Ces prémices d’appareillage étaient d’autant plus surprenants qu’une consigne informelle émanant des autorités maritimes appelait à veiller à ce qu’aucun navire libyen prenne le large.

Lire la suite