Chez vous

Les failles de la Convention sur les Armes Biologiques

27 avril 2020

La Convention sur les Armes Chimiques* interdit la mise au point, la fabrication, le stockage et l’emploi des armes chimiques. Elle est entrée en vigueur en 1997. Elle oblige à des inspections de routine dans les installations industrielles qui entreposent et produisent des substances susceptibles d’être utiles à l’humanité et en même temps susceptibles d’être utilisées dans l’intention de lui nuire.

Lire la suite

La double peine pour les boues d’épandage

14 avril 2020

Les STEU (Stations de Traitement des Eaux Usées) dégrillent, dessablent, déshuilent, décantent, aèrent, clarifient, rejettent de la sous-eau dans les rivières et les eaux côtières et accumulent les boues dans des bassins. Les boues sont les déchets des STEU. Depuis janvier 2020, les 21.474 STEU urbaines et rurales ont produit environ 3 millions de tonnes de boues brutes soit environ 300.000 tonnes de boues en matières sèches. 70% sont par habitude, par économie, par amnésie, vouées à l’épandage sur les champs nus, les terres maraîchères et les prairies en élevage laitier. Avril est le mois de l’épandage des boues et du “retour au sol” des particules de plomb et autres Eléments-Traces Métalliques, des PCB, des bromés, des dioxines, des résidus d’anti-dépresseurs et de produits de bricolage et d’hygiène corporelle. Les seuils de polluants admissibles sont fixés par l’arrêté du 8 janvier 1998. Les ONG et les agriculteurs réclament à cor et à cri la refonte de cet arrêté. Les seuils doivent être abaissés en fonction des nouvelles connaissances et les polluants émergents doivent être pris en compte.

Lire la suite

Non à l’intoxication du domaine public !

10 avril 2020

Non à l’intoxication du domaine public !

Dans son communiqué en date du 2 avril 2020, Robin des Bois alertait sur les dangers environnementaux de la désinfection “à la chinoise” des villes en métropole et dans les territoires ultramarins.

Lire la suite

COVID-19: abandon de masques, de gants et de mouchoirs en milieu urbain – reportage photos

8 avril 2020

COVID-19: abandon de masques, de gants et de mouchoirs en milieu urbain – reportage photos

Première publication le 19 mars 2020, mises à jour les 25 et 26 mars 2020 et le 8 avril 2020.

Lire la suite

Les faces cachées du Covid-19

2 avril 2020

– Les farines animales produites par les équarrisseurs sont interdites de recyclage dans l’alimentation animale depuis l’épidémie d’ESB (Encéphalopathie Spongiforme Bovine, ou maladie de la vache folle). Elles doivent être immédiatement incinérées. Elles sont en temps normal brûlées en tant que combustible de substitution dans les cimenteries. Confronté à la fermeture partielle du secteur, le SIFCO (Syndicat des Industries Françaises des Coproduits) refuse de les brûler dans des incinérateurs de déchets dangereux où le coût d’élimination est plus élevé que dans les cimenteries et a profité de la crise pour obtenir du ministère de l’Ecologie des autorisations de stockages tampons dont la liste n’est pas aujourd’hui publique.

Lire la suite

COVID-19. Offrez une poubelle à vos mouchoirs, à vos masques et à vos gants

26 mars 2020

COVID-19. Offrez une poubelle à vos mouchoirs, à vos masques et à vos gants
Le 13 mars 2020, Robin des Bois a publié un communiqué appelant la population à regrouper les mouchoirs et les masques usagés dans des sacs poubelle fermés et à les déposer dans le bac à déchets non recyclables et non compostables pour éviter leur dispersion dans les environnements ou sur les tables de tri des déchets ménagers (cf. «

COVID-19 et Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux

Lire la suite

Les ripeurs, trieurs et manipulateurs de déchets ne sont pas des héros

17 mars 2020

Ils comptent pour zéro dans la prise en compte des risques professionnels d’exposition au COVID-19. Le secteur des déchets pourtant capital dans l’assainissement des environnements urbains et des établissements sanitaires n’est pas considéré comme prioritaire pour la mise à disposition de masques de protection respiratoire. L’arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus COVID-19 liste exclusivement les professionnels de la santé en tant que destinataires prioritaires de masques (1). Pourtant, tous ceux et toutes celles qui travaillent sur le terrain dans le secteur des déchets sont aussi plus que jamais des garants de la santé publique. Ils viennent charger les DASRI – Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux- dans les hôpitaux, les pharmacies et autres points de collecte pour les livrer sur certains sites d’incinération de déchets dangereux.

Lire la suite

Animaux sauvages et risques sanitaires

17 mars 2020

Rien ne prouve à ce stade que le nouveau coronavirus provienne de l’étalage et de la consommation d’animaux sauvages dans la ville de Wuhan. Cependant, dans la République Populaire de Chine, les douanes et la police informent régulièrement et depuis plusieurs années les populations des risques sanitaires multiples induits par le trafic et la consommation de viande et d’autres parties d’animaux sauvages. Quand il s’agit de contrebande d’espèces menacées d’extinction, les autorités chinoises insistent aussi sur les dommages infligés à la biodiversité. Ci-dessous, quelques extraits du bulletin d’information et d’analyses sur le braconnage et la contrebande d’espèces menacées « A la Trace » de Robin des Bois.

Lire la suite

Contre le virus du secret

16 mars 2020

Robin des Bois souhaite que le gouvernement convoque au sujet du COVID-19 une instance d’information et de concertation (prévention, gestion de crise, gestion des déchets, retour à la normale …) à l’image du Haut comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire -HCTISN. Pour mémoire, les comptes rendus du HCTISN sont publics (1).

Lire la suite

COVID-19 et Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux

13 mars 2020

COVID-19 et Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux

Hier au Conseil d’Administration de l’ANSES* le représentant de Robin des Bois a exprimé notamment à l’adresse des représentants du ministère de la Santé et du ministère de l’Ecologie ses réserves et ses étonnements vis-à-vis des mots d’ordre tels qu’ils sont à ce jour adressés à la population générale via le site gouvernement.fr/info-coronavirus.

Lire la suite