Pillage, commerce et maltraitance

Vivants ou morts, entiers ou en morceaux, les animaux sauvages sont une marchandise ordinaire à vendre au plus offrant jusqu’à l’extinction de l’espèce. Les réseaux criminels s’enracinent, s’enrichissent, se mondialisent et se diversifient. La faune est traquée pour décorer, habiller, faire bander, guérir, divertir et se nourrir. Un cauchemar. Depuis juillet 2013, Robin des Bois publie « A la Trace », trimestriel unique sur le braconnage et la contrebande de la faune sauvage, sur les risques sanitaire du commerce international et sa cruauté. La disparition progressive de la faune sauvage prive la Terre de ses plus belles couleurs.

« A la Trace » n°28 – le bulletin de la défaunation

1 oct. 2020

« A la Trace » n°28 – le bulletin de la défaunation

« A la Trace » n°28
Le bulletin de la défaunation
Janvier, février et mars 2020
816 évènements
137 pages (pdf), 7,5 Mo

Lire la suite

Cirques itinérants et cirques aquatiques

30 sept. 2020

Cirques itinérants et cirques aquatiques

Les mesures « envisagées » par la ministre de l’Ecologie sont trop floues pour susciter de la part de Robin des Bois un cri de victoire. Ce sera pour plus tard, quand les textes réglementaires paraîtront au Journal Officiel et que des précisions seront connues par exemple sur la notion de cirque itinérant et sur la liste exacte des animaux sauvages que cette catégorie de cirque ne pourra pas exploiter.

Le numéro 27 de « A la Trace » a retracé l’étonnante et scandaleuse tentative d’exportation hors de l’Union Européenne de tigres délaissés par les cirques promis à la fermeture ou à la faillite en Italie. A l’occasion d’autres éditions de « A la Trace » et d’investigations en France, Robin des Bois a constaté et rapporté que des fauves ou des animaux sauvages moins spectaculaires issus du monde du cirque étaient au piquet dans des terrains vagues ou échoués dans des enclos sans eau et sans nourriture et sans autre abris que des vieilles remorques. Les effets secondaires des mesures positives envisagées doivent être dès maintenant identifiés et déjoués par les services de l’Etat. Des cirques risquent de se débarrasser de leurs animaux sauvages en confiant à des courtiers le soin de les vendre dans les pays où l’exhibition commerciale est encore autorisée ou à des particuliers amateurs d’exotisme ne disposant pas des infrastructures, de la compétence et de la patience nécessaires. Dans le cas des hippopotames, des éléphants, des tigres et des rhinocéros, les animaux pourraient aussi être destinés à l’abattage et à l’exploitation illégale et lucrative de leurs ivoires, de leurs peaux, de leurs dents, de leurs cornes.

Lire la suite

« A la Trace » n°27 – le bulletin de la défaunation

7 juil. 2020

« A la Trace » n°27 – le bulletin de la défaunation

“A la Trace” n°27
Le bulletin de la défaunation
773 évènements du 1er octobre au 31 décembre 2019
460 sources
132 pages, 9,5 Mo (pdf)

Les orangs-outans vont toujours au tapis
Les orangs-outans sont terrassés par l’huile de palme, par les incendies de défrichage et par les représailles des petits et gros producteurs. Les sauveteurs ne savent plus où donner de la tête et pendant ces mois de cendres et de disette pour les orangs-outans adultes ou bébés, le fabriquant de Nutella pose en costard avec un grand sourire à la une : « On sort encore plus fort de la crise Covid-19. Pendant le confinement on a tous pâtissé avec du Nutella ». Les orangs-outans en pâtissent gravement. Cf. pages 66 à 68.

Lire la suite

Les maux de mer

24 juin 2020

Les maux de mer

Navires-poubelles
D’une main, l’Union Européenne les bannit de ses ports parce qu’ils sont des dangers publics, de l’autre elle leur permet de poursuivre leur carrière en Méditerranée orientale, en mer Noire, au Maghreb ou dans des mers lointaines. Parmi les facilitateurs de ce double jeu tragique pour les équipages et portant préjudice à l’environnement, il y a 7 sociétés de classification basées en Grèce, sur l’île de Chypre, en Bulgarie et au Royaume-Uni (1).

Lire la suite

Covid-19 : un léopard se confine dans un ex-tanker français

5 mai 2020

Covid-19 : un léopard se confine dans un ex-tanker français

Profitant de la suspension des activités pour cause de Covid-19 sur les chantiers de démolition de la baie d’Alang, Etat du Gujarat, Inde, un léopard s’est introduit dans la coque à moitié débitée du King Kong 1, ex-Conkouati, un tanker transformé en stockage flottant de 325 m de long. Le léopard a été repéré par un vigile du chantier n°153 dans la nuit du samedi 25 avril.

Lire la suite

Pangolin + Covid-19 – “A la Trace” Hors-Série

30 avril 2020

Pangolin + Covid-19 – “A la Trace” Hors-Série

“A la Trace”
Le bulletin de la défaunation
Hors-Série Covid-19

25 pages, 8,3 Mo

– Rapport préliminaire des impacts de la pandémie de Covid-19 sur la faune sauvage terrestre et marine.
– Le trafic de pangolins ante Covid-19 du 1er octobre au 31 décembre 2019 et post Covid-19 du 1er janvier au 31 mars 2020. Avec cartographies.

Lire la suite

« A la Trace » n°26 – le bulletin de la défaunation

30 avril 2020

« A la Trace » n°26 – le bulletin de la défaunation

“A la Trace” n°26
Le bulletin de la défaunation
739 évènements du 1er juillet au 30 septembre 2019
470 sources d’information
116 pages, 13 Mo

Lire la suite

Des requins passagers clandestins

13 avril 2020

Des requins passagers clandestins

Le Shen Gang Shun 1, un thonier chinois de 49 mètres de long s’est échoué à 8h20, le samedi 21 mars sur l’atoll d’Arutua, archipel des Tuamotu en Polynésie française à la suite d’une erreur de navigation manifeste. Les 36 membres de l’équipage ont été évacués dans des conditions difficiles par un hélicoptère Dauphin mobilisé par le Haut Commissariat de la République française en Polynésie.

Lire la suite

Pangolin, le business continue

3 avril 2020

Pangolin, le business continue

Saisie le 31 mars 2020 à Port Kelang, Malaisie, de 6,16 tonnes d’écailles de pangolins d’une valeur estimée à 17,9 millions d’US$ soit 2900 US$/kg. La destination finale ne pouvait être que la Chine. La contrebande faunique se dirige toujours vers le pays le plus demandeur et le plus offrant (cf. « Atlas du Business des Espèces menacées » de Robin des Bois, publié aux éditions Arthaud en octobre 2019).

Lire la suite

Animaux sauvages et risques sanitaires

17 mars 2020

Rien ne prouve à ce stade que le nouveau coronavirus provienne de l’étalage et de la consommation d’animaux sauvages dans la ville de Wuhan. Cependant, dans la République Populaire de Chine, les douanes et la police informent régulièrement et depuis plusieurs années les populations des risques sanitaires multiples induits par le trafic et la consommation de viande et d’autres parties d’animaux sauvages. Quand il s’agit de contrebande d’espèces menacées d’extinction, les autorités chinoises insistent aussi sur les dommages infligés à la biodiversité. Ci-dessous, quelques extraits du bulletin d’information et d’analyses sur le braconnage et la contrebande d’espèces menacées « A la Trace » de Robin des Bois.

Lire la suite