Animaux d’élevage

A veau-l’eau

8 mars 2021

Mise à jour le 16 mars

Après avoir quitté les eaux grecques, l’Elbeik a longé la côte sud de la Sicile puis dépassé la Sardaigne. Il suivait un cap nord-ouest qui devait le ramener à Tarragone, son port de départ le 18 décembre. Dans la matinée du 14 mars, il a infléchi son cap pour se mettre au mouillage sur la côte sud de l’île de Minorque. Il est toujours en attente d’ordre. Aucune nouvelle destination n’est annoncée. Ça fait 89 jours que l’Elbeik, ses 1776 veaux et son équipage ont quitté Tarragone.

Lire la suite

Les veaux-rien de l’Union Européenne

2 mars 2021

Mise à jour le 4 mars 2021

Depuis la fin d’après-midi du 2 mars, l’Elbeik allait et venait au large de la côte sud de la Crête. Au matin de ce jeudi 4 mars, il a repris sa route. La destination Carthagène est annulée ou différée. L’Elbeik se dirige maintenant vers le Pirée (Grèce). Arrivée prévue demain, 5 mars.

Lire la suite

Pleins feux sur le sacrifice des canards

12 janv. 2021

Pleins feux sur le sacrifice des canards

Un nouvel épisode de grippe aviaire sévit dans le sud-ouest de la France. L’éradication de l’épizootie se traite comme d’habitude par la mise à mort à la hâte d’innombrables palmipèdes. L’ordre de grandeur est d’un million de victimes.

Lire la suite

42 marins et 5867 vaches périssent en mer

4 sept. 2020

42 marins et 5867 vaches périssent en mer

Le 14 août 2020 en fin de journée, le Gulf Livestock 1 et son équipage de 43 marins quittent Napier sur la côte orientale de l’île du Nord, Nouvelle-Zélande. La bétaillère maritime a chargé 5867 vaches destinées à la Chine. Le navire doit atteindre Tangshan, province du Hebei, après un voyage de 17 jours. Dans la nuit du 2 septembre, il est au sud-ouest du Japon. Il lance un appel de détresse à 1h40, heure locale. Il se trouve à 185 km à l’ouest de l’île d’Amami Oshima. Un de ses moteurs est tombé en panne. Il est pris dans le typhon Maysak de catégorie 4. Les vents soufflent sur le navire qui offre une prise au vent fatale. Le Gulf Livestock 1 chavire et sombre. En fin de journée, les avions des garde-côtes japonais repèrent à proximité de la dernière localisation du navire un canot de sauvetage vide et, dans l’eau, un rescapé. Sareno Edvarodo, 45 ans, commandant en second de nationalité philippine, est secouru par un des 4 navires participant aux recherches. Un autre marin est récupéré inconscient et sa mort est constatée à l’hôpital. 37 marins philippins, 2 néo zélandais, un singapourien et un australien, sont portés disparus. Les vaches sont englouties; cependant des cadavres sont repérés à la surface de la mer et il n’est pas impossible que des carcasses s’échouent sur les rivages dans les semaines et mois qui viennent.

Lire la suite

Les maux de mer

24 juin 2020

Les maux de mer

Navires-poubelles
D’une main, l’Union Européenne les bannit de ses ports parce qu’ils sont des dangers publics, de l’autre elle leur permet de poursuivre leur carrière en Méditerranée orientale, en mer Noire, au Maghreb ou dans des mers lointaines. Parmi les facilitateurs de ce double jeu tragique pour les équipages et portant préjudice à l’environnement, il y a 7 sociétés de classification basées en Grèce, sur l’île de Chypre, en Bulgarie et au Royaume-Uni (1).

Lire la suite

Midia, Roumanie. Noyade de plus de 14.000 moutons

29 nov. 2019

Midia, Roumanie. Noyade de plus de 14.000 moutons

Dimanche 24 novembre 2019, midi heure locale. La bétaillère Queen Hind quitte le quai de Midia (Roumanie), sur la mer Noire, où elle a embarqué 14.600 moutons destinés à Jeddah (Arabie Saoudite). Elle est prise en charge par les remorqueurs portuaires Canal Service 11 et Braila qui la guident à vitesse réduite hors du port. Selon le pilote, le départ du navire avait été retardé à cause d’une gîte de 10° qui aurait été corrigée. Mais à 500 m du quai, la gîte de la Queen Hind, toujours en remorque dans le chenal, s’aggrave inexorablement et la bétaillère maritime chavire.

Lire la suite

Les vaches-poubelles

18 févr. 2019

Toutes les études concordent. Les vaches en broutant l’herbe, en mangeant du foin et du maïs d’ensilage avalent des déchets métalliques et des déchets de plastique. Ces ingestions provoquent des tumeurs, des infections, des maladies mortelles.

En France, Interbev (Interprofession bétail et viande) estime à 60.000 le nombre de gros bovins victimes de tumeurs et d’infections provoquées par l’accumulation de déchets dans la panse. Ces 60.000 victimes font l’objet d’une saisie partielle ou totale dans les abattoirs, et dans ce dernier cas leur viande n’est pas commercialisée. Il est probable que le nombre de vaches affectées par cette maladie des déchets soit supérieur au bilan officiel et que la mortalité induite avant l’arrivée à l’abattoir ne soit pas quantifiée. Les symptômes de la maladie des déchets sont diffus et peuvent être attribués par les éleveurs et les vétérinaires à d’autres pathologies.

Lire la suite

Sète, le port qui ne pense pas bête

26 nov. 2018

Sète, le port qui ne pense pas bête

11h40

Le transporteur de bétail Blue Moon I en provenance de Libye est à quai dans le port de Sète depuis ce matin pour charger des animaux d’élevage, bovins et/ou moutons. Ces êtres sensibles tels qu’ils sont désignés par la loi sont qualifiés sur l’Internet du port de Sète de “marchandises” au même titre que des engrais phosphatés et des camions d’occasion.

Lire la suite

De mal en pis

6 juil. 2016

Le Conseil Supérieur de la Prévention des Risques Technologiques (CSPRT) a examiné hier un projet de décret visant à alléger les procédures environnementales dont les éleveurs de vaches laitières, de bovins à viande et de volailles se disent accablés.

Une des dispositions a été rejetée par le CSPRT à une franche majorité. Il s’agit de la suppression des contrôles périodiques pour les élevages soumis à déclaration. Ces contrôles sont réalisés par des organismes agréés. Ils ont un rôle pédagogique et coercitif. Le coût n’est pas négligeable – 500 euros – mais ne semble pas insurmontable dans la mesure où les contrôles sont effectués tous les 5 ou 10 ans.

Lire la suite

Raticides en prime time

7 nov. 2012

La recherche française vient de s’illustrer dans le monde en exhibant le 19 septembre 2012 des rats de laboratoire portant au bout de leur chemin de croix des tumeurs cancéreuses dignes d’animaux de foire ou de cabinets des monstruosités.

En prolongeant la vie et la douleur, les scientifiques de l’université de Caen ont quitté le champ de l’expérimentation animale pour rentrer dans les jachères illimitées de la torture. Cet acharnement pathologique est indéfendable.

Après 497 jours d’un régime constitué de maïs OGM non traité au Roundup apparaît un adénocarcinome mammaire.

Lire la suite