Le porte-avions Sao Paulo est banni au Brésil !

7 oct. 2022

Le porte-avions Sao Paulo, ex-Foch, sistership du Clemenceau est dans la panade. Remorqué par l’Alp Centre, pavillon hollandais, il a quitté Rio de Janeiro le 4 août 2022 à destination d’un chantier de démolition agréé par l’Union Européenne en Turquie.

Après le refus tardif du ministère de l’Environnement turc, le convoi a fait demi tour le 4 septembre, avant de franchir le détroit de Gibraltar. Son retour à Rio de Janeiro était prévu pour le 3 octobre. Le 1er octobre, il a été détourné vers Suape.

Suape était une lueur d’espoir. A côté du terminal à conteneurs et du terminal pétrolier, le chantier Atlantico Sul dispose d’une cale sèche de 400 m de long. Ses activités affichées vont de la construction des navires jusqu’à leur recyclage. Mais le 5 octobre, l’Etat du Pernambouc a refusé l’accès de l’ex-Foch au port de Suape en mettant en avant des risques environnementaux. Depuis, le convoi de l’Alp Centre et du Sao Paulo ex-Foch (265 m de longueur, 24.000 tonnes) fait l’essuie-glace au large de Suape en attendant des ordres nouveaux.

Le convoi au large de Suape, 5-7 octobre 2022.

L’équipage de l’Alp Centre est en mer depuis plus de deux mois. Au Brésil, la fin de vie de l’ex-Sao Paulo ne fait pas partie des enjeux électoraux. Bolsonaro et Lula ont d’autres sujets de polémiques. La visibilité est quasi nulle.

Voir aussi:
Quel avenir pour le Sao Paulo, ex-Foch ?, 2 septembre 2022
“L’ex-Foch, jumeau du Clemenceau, en route pour la casse en Turquie”, 25 août 2022
“A la Casse” n°64, p. 15, “Vente pour démolition du NAeL Sao Paulo, ex-Foch, novembre 2021
“A la Casse” n°58, p.7, “La Fauche du Foch, février 2020

 

 

 

 

 

Imprimer cet article Imprimer cet article