Actualités

“A la Casse” n°67, le mondial de la démol des navires. “Dividend is a priority”

12 août 2022

“A la Casse” n°67, le mondial de la démol des navires. “Dividend is a priority”

A la Casse n°67
avril-mai-juin 2022
62 pages, 98 sources, 231 photos

Lire la suite

Les NaTech de l’été

11 août 2022

Les risques NAturels entrainent des risques TECHnologiques. Les NaTech en été sec mettent en danger toutes les branches de l’arbre industriel. Le mois d’août est le pire. La majorité du personnel qualifié est en congés. Le danger est partout, dans un fût, dans une ventilation, dans un transformateur. L’usine au mois d’août est souvent livrée aux intérimaires qui méconnaissent les systèmes d’alerte et les effets des grands chauds sur le comportement des matériels et des matières, et à des sous-traitants en charge de la maintenance qui se heurtent eux-mêmes en été à des difficultés de recrutement.

Lire la suite

Ukraine : Robin des Bois veille aux grains

2 août 2022

Ukraine : Robin des Bois veille aux grains

Mis à jour le 9 août 2022

A la suite de la page exclusive de Robin des Bois faisant l’inventaire des cargos bloqués dans les ports de la mer Noire et la mer d’Azov le 20 avril 2022, l’ONG basée à Paris publie à partir d’aujourd’hui des informations détaillées sur les vraquiers quittant les ports ukrainiens ou s’en approchant dans le cadre de l’accord international sur la liberté de commerce des grains et autres produits agroalimentaires à partir de l’Ukraine.

Lire la suite

Dinard s’apprête à bombarder la mer d’Emeraude

21 juil. 2022

Dinard s’apprête à bombarder la mer d’Emeraude

Après deux ans de confinement Covid-19, Dinard (Ille-et-Vilaine) réattaque. La ville tirera, vendredi 22 juillet à 23h, son artillerie pyrotechnique depuis la plage de l’Ecluse.

Lire la suite

Arcachon : un maquis de négligences, d’archaïsmes et de combines

20 juil. 2022

Arcachon : un maquis de négligences, d’archaïsmes et de combines

En France, le risque incendie de forêt est sous-estimé. L’incendie de la forêt de La Teste-de-Buch (7000 hectares détruits) dans le bassin d’Arcachon en est une nouvelle preuve. Dès 2010, les régions Poitou-Charentes, Pays-de-la-Loire, Centre, Ile-de-France, Picardie, Champagne-Ardenne et Basse-Normandie étaient touchées et un tiers des feux de forêts, de landes, de maquis, de broussailles, de garrigues ou de tourbières survenaient au printemps, à l’automne et en hiver. En France, le Rafale a plus la cote que le Canadair.

Lire la suite

“A la Trace” n°33, le gorille règle ses comptes

13 juil. 2022

“A la Trace” n°33, le gorille règle ses comptes
Lire la suite

Les orques au bord du gouffre

11 juil. 2022

Les orques au bord du gouffre

Le communiqué de presse publié le 6 juillet sous l’autorité du préfet de la Seine-Maritime réserve au moins 2 surprises :

Lire la suite

Sous les pavés le plomb, sur les pavés l’asphalte

5 juil. 2022

Sous les pavés le plomb, sur les pavés l’asphalte

La promenade Maurice Carême (150 mètres de long, 4 mètres de large) entre Notre-Dame et la Seine va être défigurée.

Lire la suite

Sète expédie ses déchets à Brest

1 juil. 2022

Sète expédie ses déchets à Brest

Dans l’après-midi de ce vendredi, le Rio Tagus (environ 900 tonnes de ferraille et des tonnes de moules de l’étang de Thau) touchera Brest après avoir galéré pendant 43 années en Méditerranée et en mer Noire.

Entre décembre 1999 et le 14 octobre 2010, le Rio Tagus, ex-Nadezhda, ex-Falcon, ex-Lady Aurora, ex-Falcon, ex-Lady Aurora, ex-Tifany, ex-Genca Sesto, ex-Wonder One, ex-Arago, ex-Ruca Challenge, ex-Argo Challenge), a été détenu dans les ports de Bourgas, Rijeka, Mykolaïv, Gibraltar, Casablanca, Ashdod, Izmit et Damiette. Les inspecteurs des Etats du port ont relevé régulièrement à bord du Rio Tagus des déficiences techniques et sociales majeures. Il était ciblé par les mémorandums de Paris, de la mer Noire et de la Méditerranée.

Lire la suite

Les casse-cous de l’éolien offshore

30 juin 2022

Les casse-cous de l’éolien offshore

Hier, pendant la réunion du Conseil Maritime de Façade Manche Est-Mer du Nord, il a été à demi-mot reconnu par le Préfet maritime et sur insistance de Robin des Bois que le Saipem 7000 dans son état actuel ne sera pas pour des raisons de sécurité dédié à l’installation des fondations gravitaires du parc éolien offshore au large de Fécamp et d’Etretat, dans la mer de la Manche par 25 à 35 mètres de fond.

Lire la suite