Actualités

L’imposture de la betterave

6 oct. 2020

V2

La Confédération Générale des planteurs de Betteraves, la FNSEA, l’Institut Technique de la Betterave et le Syndicat national des fabricants de sucre ont convaincu le gouvernement et les députés de la république sucrière française de réintroduire par la force de la loi les néonicotinoïdes dits néonics ou encore néoniqueurs sur les centaines de milliers d’hectares de la surface betteravière française et dans les nappes d’eau sous-jacentes. Les craintes de l’Union Nationale de l’Apiculture Française ont été balayées.

Lire la suite

Les déchets ont du panache en Normandie

2 oct. 2020

Les déchets ont du panache en Normandie

V2

Depuis l’incendie de Lubrizol et de Normandie Logistique le 26 septembre 2019, au moins 45 installations de tri, de transit, de stockage de déchets ont pris feu dans 34 départements et dégagé dans le ciel bleu des marées noires atmosphériques.

Lire la suite

« A la Trace » n°28 – le bulletin de la défaunation

1 oct. 2020

« A la Trace » n°28 – le bulletin de la défaunation

« A la Trace » n°28
Le bulletin de la défaunation
Janvier, février et mars 2020
816 évènements
137 pages (pdf), 7,5 Mo

Lire la suite

Inspection du nitrate d’ammonium

1 oct. 2020

L’initiative était dans les tuyaux depuis la mi-août suite à la catastrophe de Beyrouth mais c’est seulement hier que la lettre de mission a été signée par la ministre de l’Ecologie et le ministre de l’Economie (pièce jointe, pdf).

Lire la suite

Cirques itinérants et cirques aquatiques

30 sept. 2020

Cirques itinérants et cirques aquatiques

Les mesures « envisagées » par la ministre de l’Ecologie sont trop floues pour susciter de la part de Robin des Bois un cri de victoire. Ce sera pour plus tard, quand les textes réglementaires paraîtront au Journal Officiel et que des précisions seront connues par exemple sur la notion de cirque itinérant et sur la liste exacte des animaux sauvages que cette catégorie de cirque ne pourra pas exploiter.

Le numéro 27 de « A la Trace » a retracé l’étonnante et scandaleuse tentative d’exportation hors de l’Union Européenne de tigres délaissés par les cirques promis à la fermeture ou à la faillite en Italie. A l’occasion d’autres éditions de « A la Trace » et d’investigations en France, Robin des Bois a constaté et rapporté que des fauves ou des animaux sauvages moins spectaculaires issus du monde du cirque étaient au piquet dans des terrains vagues ou échoués dans des enclos sans eau et sans nourriture et sans autre abris que des vieilles remorques. Les effets secondaires des mesures positives envisagées doivent être dès maintenant identifiés et déjoués par les services de l’Etat. Des cirques risquent de se débarrasser de leurs animaux sauvages en confiant à des courtiers le soin de les vendre dans les pays où l’exhibition commerciale est encore autorisée ou à des particuliers amateurs d’exotisme ne disposant pas des infrastructures, de la compétence et de la patience nécessaires. Dans le cas des hippopotames, des éléphants, des tigres et des rhinocéros, les animaux pourraient aussi être destinés à l’abattage et à l’exploitation illégale et lucrative de leurs ivoires, de leurs peaux, de leurs dents, de leurs cornes.

Lire la suite

Seveso et risques industriels

24 sept. 2020

Seveso et risques industriels

Nitrate d’ammonium, Lubrizol, Beyrouth …

Lire la suite

Nitrate-Nitro

21 sept. 2020

21 septembre 2020 – 10h17

Mercredi 21 septembre 1921 – 7h32
Il y a 99 ans, dans l’usine BASF d’Oppau en Allemagne, le nitrate d’ammonium creuse un cratère et fait plus de 500 morts, 2000 blessés et 7500 personnes sans toit.

Vendredi 21 septembre 2001 – 10h17
Il y a 19 ans, le nitrate d’ammonium creuse un cratère sur la plateforme chimique de Toulouse et fait 31 morts in situ et hors des murs. Des milliers de personnes sont sidérées, blessées et durablement traumatisées. 80.000 logements sont sinistrés.

Lire la suite

Avis de marées noires sur l’océan mondial

10 sept. 2020

Avis de marées noires sur l’océan mondial

Alors que la Marine française colmate des fissures sur l’épave avant du Tanio (1980) au large de la Bretagne, les marées noires ou les risques de marées noires se multiplient. La pandémie de Covid-19 n’est pas étrangère à cette résurgence. Les équipages ne sont plus relevés. Confinés dans leurs lieux de travail, ils sont surmenés, coupés du monde et déprimés. Le commandant indien du Wakashio qui s’est échoué sur l’Ile Maurice était à bord depuis un an et d’autres membres de l’équipage depuis 9 mois. La maintenance minimale des navires marchands est aussi différée. Les conjonctures politiques sont d’autres facteurs aggravants à l’exemple de stockages flottants d’hydrocarbures qui en temps de paix “nourrissent” des tankers venus à vide du monde entier.

Lire la suite

Charlie Hebdo et Robin des Bois

9 sept. 2020

Charlie Hebdo et Robin des Bois

A lire dans Charlie Hebdo, des articles rédigés par Jacky Bonnemains, directeur de Robin des Bois:

Dans le Charlie Hebdo du 12 août 2020 (pdf), un article sur la catastrophe de Beyrouth, un autre sur l’exportation de déchets bretons et un troisième sur les damnés de la marine marchande. Pour illustrer ce dernier article, il convient de préciser que le commandant indien du Wakashio qui s’est échoué sur l’Ile Maurice le 25 juillet était à bord depuis 8 mois et que deux autres membres de l’équipage étaient à bord depuis plus d’un an, sans aucune possibilité de toucher terre à cause des mesures de confinement Covid-19 en vigueur dans tous les ports d’escale du navire. Une version non confirmée sur les causes de l’accident évoque une soirée d’anniversaire à bord et la nécessité de se rapprocher de la côte pour capter le wifi et pour pouvoir passer des appels vidéo ou téléphoniques via l’Internet avec les familles.

Lire la suite

42 marins et 5867 vaches périssent en mer

4 sept. 2020

42 marins et 5867 vaches périssent en mer

Le 14 août 2020 en fin de journée, le Gulf Livestock 1 et son équipage de 43 marins quittent Napier sur la côte orientale de l’île du Nord, Nouvelle-Zélande. La bétaillère maritime a chargé 5867 vaches destinées à la Chine. Le navire doit atteindre Tangshan, province du Hebei, après un voyage de 17 jours. Dans la nuit du 2 septembre, il est au sud-ouest du Japon. Il lance un appel de détresse à 1h40, heure locale. Il se trouve à 185 km à l’ouest de l’île d’Amami Oshima. Un de ses moteurs est tombé en panne. Il est pris dans le typhon Maysak de catégorie 4. Les vents soufflent sur le navire qui offre une prise au vent fatale. Le Gulf Livestock 1 chavire et sombre. En fin de journée, les avions des garde-côtes japonais repèrent à proximité de la dernière localisation du navire un canot de sauvetage vide et, dans l’eau, un rescapé. Sareno Edvarodo, 45 ans, commandant en second de nationalité philippine, est secouru par un des 4 navires participant aux recherches. Un autre marin est récupéré inconscient et sa mort est constatée à l’hôpital. 37 marins philippins, 2 néo zélandais, un singapourien et un australien, sont portés disparus. Les vaches sont englouties; cependant des cadavres sont repérés à la surface de la mer et il n’est pas impossible que des carcasses s’échouent sur les rivages dans les semaines et mois qui viennent.

Lire la suite