Déchets

Lâchers de ballons 2021

9 déc. 2021

Lâchers de ballons 2021

Mis à jour le 13 décembre 2021

Robin des Bois mène depuis plus de 15 ans une campagne contre les lâchers de ballons qui une fois libérés dans la nature, éclatent, se fragmentent et se retrouvent dans les milieux naturels, les estomacs des oiseaux, des poissons, des mammifères marins,…
Le dossier complet de Robin des Bois sur les lâchers de ballons est disponible sur:
https://robindesbois.org/category/balisage/dechets/lachers-ballons/

L’année 2021 et ses lâchers n’ont pas échappé à l’attention de Robin des Bois.

Lire la suite

Annulations de lâchers de ballons

1 déc. 2021

Annulations de lâchers de ballons

Robin des Bois mène depuis 2004 une campagne d’information contre les lâchers de ballons notamment à l’occasion du Téléthon, des fêtes de fin d’année, de braderies commerciales ou de commémorations. L’association réalise une veille attentive à ce sujet sur l’ensemble du territoire national et à l’international. Elle est alimentée par notre réseau de sympathisants et par des alertes presse. Robin des Bois rappelle que les ballons et les fragments de ballons, même lorsqu’ils sont faussement qualifiés de « biodégradables », sont des déchets. Tout lâcher de ballons est un lâcher de déchets. Ils se retrouvent éclatés dans les milieux naturels, les cours d’eau, les champs, les nids, les estomacs des oiseaux, des poissons, des tortues et des mammifères marins.

Lire la suite

Les basses fringues

1 oct. 2021

Les basses fringues

Mis à jour le 15 décembre 2021

La Fashion week [la semaine de la mode] déploie ses fastes, ses flashs, son buzz et ses défilés jusqu’au mardi 5 octobre. Ça clinque à Paris.

En Afrique, c’est toute l’année le défilé des vêtements à obsolescence programmée, des soutiens-gorge fatigués et des godasses éculées. Ça coince en Afrique.

Lire la suite

19ème siècle : les bouchons envahissent la Seine

11 janv. 2021

19ème siècle : les bouchons envahissent la Seine

1890, une marée de bouchons de liège sur les berges de la Seine à Paris.
2021, plus de 200 bouchons de plastique par m2 sur les rives de l’estuaire de la Seine.

Lire la suite

Les cargos de déchets voyagent malgré la pandémie Covid-19

4 déc. 2020

Les cargos de déchets voyagent malgré la pandémie Covid-19

Italie-Tunisie : déchets ménagers et hospitaliers

En avril 2020, un porte-conteneurs a quitté Naples avec 282 boîtes en direction du port tunisien de Sousse. La cargaison était destinée à Soriplast dans la zone industrielle de Sidi Abdelhamid. Soriplast prétend être spécialisée dans le recyclage des plastiques usagés. Les conteneurs étaient bourrés d’ordures ménagères et de déchets hospitaliers. Le 13 novembre 2020, le directeur de l’Anged (Agence nationale de gestion des déchets) a été limogé par le chef du gouvernement tunisien, Hichem Mechichi. Selon le président de la Commission de la réforme administrative et de la lutte contre la corruption, le directeur de l’Anged n’est qu’un fusible, « des hauts fonctionnaires du ministère de l’Environnement sont impliqués dans ce crime ».

Lire la suite

Les déchets ont du panache en Normandie

2 oct. 2020

Les déchets ont du panache en Normandie

V2

Depuis l’incendie de Lubrizol et de Normandie Logistique le 26 septembre 2019, au moins 45 installations de tri, de transit, de stockage de déchets ont pris feu dans 34 départements et dégagé dans le ciel bleu des marées noires atmosphériques.

Lire la suite

Charlie Hebdo et Robin des Bois

9 sept. 2020

Charlie Hebdo et Robin des Bois

A lire dans Charlie Hebdo, des articles rédigés par Jacky Bonnemains, directeur de Robin des Bois:

Dans le Charlie Hebdo du 12 août 2020 (pdf), un article sur la catastrophe de Beyrouth, un autre sur l’exportation de déchets bretons et un troisième sur les damnés de la marine marchande. Pour illustrer ce dernier article, il convient de préciser que le commandant indien du Wakashio qui s’est échoué sur l’Ile Maurice le 25 juillet était à bord depuis 8 mois et que deux autres membres de l’équipage étaient à bord depuis plus d’un an, sans aucune possibilité de toucher terre à cause des mesures de confinement Covid-19 en vigueur dans tous les ports d’escale du navire. Une version non confirmée sur les causes de l’accident évoque une soirée d’anniversaire à bord et la nécessité de se rapprocher de la côte pour capter le wifi et pour pouvoir passer des appels vidéo ou téléphoniques via l’Internet avec les familles.

Lire la suite

Recrudescence de masques usagés sur les voieries

24 juil. 2020

Recrudescence de masques usagés sur les voieries

Suite à l’utilisation massive et obligatoire de masques de protection respiratoire, il est constaté une recrudescence de masques usagés sur les voieries et dans les lieux de concentration touristique. Malheureusement, comme au début de la crise (cf. publications de Robin des Bois au mois de mars*), les consignes de gestion des masques usagés sont à nouveau inaudibles.
D’une part les masques sont des poubelles à virus divers, d’autre part ils constituent pour la faune sauvage et en particulier les oiseaux des pièges et des entraves à la mobilité.

Lire la suite

Le retour au sol d’un virus exotique

19 mai 2020

Les boues sont les résidus liquides des Stations de Traitement des Eaux Usées (STEU) comme les mâchefers sont les résidus solides de l’incinération des déchets.

L’arrêté du 30 avril 2020 (1) pris sous la responsabilité des ministères de l’Agriculture, de la Santé et de l’Ecologie autorise pendant la période Covid-19 l’épandage des boues sur les sols agricoles et en forêt sous réserve qu’elles soient hygiénisées.

Lire la suite

La double peine pour les boues d’épandage

14 avril 2020

Les STEU (Stations de Traitement des Eaux Usées) dégrillent, dessablent, déshuilent, décantent, aèrent, clarifient, rejettent de la sous-eau dans les rivières et les eaux côtières et accumulent les boues dans des bassins. Les boues sont les déchets des STEU. Depuis janvier 2020, les 21.474 STEU urbaines et rurales ont produit environ 3 millions de tonnes de boues brutes soit environ 300.000 tonnes de boues en matières sèches. 70% sont par habitude, par économie, par amnésie, vouées à l’épandage sur les champs nus, les terres maraîchères et les prairies en élevage laitier. Avril est le mois de l’épandage des boues et du “retour au sol” des particules de plomb et autres Eléments-Traces Métalliques, des PCB, des bromés, des dioxines, des résidus d’anti-dépresseurs et de produits de bricolage et d’hygiène corporelle. Les seuils de polluants admissibles sont fixés par l’arrêté du 8 janvier 1998. Les ONG et les agriculteurs réclament à cor et à cri la refonte de cet arrêté. Les seuils doivent être abaissés en fonction des nouvelles connaissances et les polluants émergents doivent être pris en compte.

Lire la suite