Démolition des navires

Après l’affaire du porte-avions Clemenceau, Robin des Bois a voulu y voir clair dans le monde de la démolition et du recyclage des vieux navires de commerce et militaires en fin de vie. A cet effet, un bulletin trimestriel d’information et d’analyses a été mis en chantier et lancé en 2006. Chaque numéro de « A la casse », « Shipbreaking » en version anglaise, est un tour du monde des meilleures techniques disponibles et beaucoup plus nombreuses des pires techniques disponibles. Un gros succès éditorial épluché par les spécialistes du monde entier. Dans « A la Casse » bat le pouls de la mondialisation.

Alerte en Arctique

25 juil. 2010

Alerte en Arctique

V2

Il y a exactement 56 ans, l’Andrea Doria, la star italienne des paquebots transatlantiques, coulait à l’approche de New York emportant avec lui 47 passagers.

Lire la suite

Bulletin « A la Casse » n°20

21 juil. 2010

La 20ème livraison d’ « A la casse.com », le succès éditorial de Robin des Bois consacré à la démolition des navires est dans le kiosque du sous-marin Internet de l’association.

Cette initiative est entièrement financée par Robin des Bois.

–          45 pages pour tout savoir sur le sujet

–          De l’amiante dans les navires neufs

–          L’Aristos II (page 8), pétrolier de l’armada Trafigura – les déchets en Côte d’Ivoire- qui a failli être utilisé à la place du Probo Koala parti à la casse … au Bangladesh.

Lire la suite

La Chasse à l’Onyx (6)

19 mai 2010

L’Onyx a terminé sa partie de poker menteur. Le vieux ferry finlandais déjà rebaptisé en septembre avant son départ de Vaasa est devenu trop célèbre sous ce patronyme. Il a été rebaptisé « Kaptain Boris » après son arrivée à Port-Rashid (Dubai).

Son nouveau propriétaire officiel Red Line Shipping Ltd se cache dans le paradis fiscal des Iles Marshall. Le navire qui battait pavillon de Saint-Kitts-et-Nevis, un pavillon de la liste noire du Memorandum de Paris qualifié « à haut risque », a descendu un nouveau cran en adoptant celui de Sierra Leone, au Top 5 des pavillons « à très haut risque ».

Lire la suite

Bulletin « A la Casse » n°19

21 avril 2010

Bulletin « A la Casse » n°19

Entre le 1er janvier et le 4 avril 2010, 233 navires sont partis pour la démolition. Le rythme reste élevé avec 18 navires par semaine. Tant en nombre qu’en tonnage, l’Inde avec 120 navires (42%) reste la destination numéro 1 devant le Bangladesh, 55 (24%), le Pakistan, 25 (11%) et la Chine, 23 (9%). La démolition cumulée permettra le recyclage de près de 2 millions de tonnes de métaux.

La crise est finie !
Les tarifs offerts par les chantiers de démolition sont en hausse sensible et continue, dans les chantiers du sous-continent indien mais aussi en Chine ; ils atteignent les 400 $, voire 500 $ pour les pétroliers et davantage pour les navires contenant de l’inox. Le record du trimestre est obtenu par le chimiquier norvégien Spirit acheté 780 $ la tonne par un chantier indien, un prix rarement atteint même en 2008.

Lire la suite

La Chasse à l’Onyx (5)

24 mars 2010

Le suspense sur la destination finale de l’Onyx se dissipe. Parti de Brest le 10 février après plusieurs mois de détention, il a échappé à la tempête Xynthia en trouvant refuge à Lisbonne fin février. Le navire a ensuite erré à petite vitesse en Méditerranée avec pour destination officielle le port du Pirée (Grèce) où, selon les affirmations répétées de son armateur et des autorités françaises, il devait être réparé avant poursuite d’exploitation. Repéré au large de Gibraltar le 5 mars, il faisait le tour de Malte le 11, avec l’objectif d’atteindre Chypre le 17 mars.

Lire la suite

La Chasse à l’Onyx (4)

2 mars 2010

Prayati Shipping PVT, basé à Bombay, propriétaire du car ferry Onyx confirme sa vocation d’armateur démolisseur. La seule destination des navires de sa « flotte » semble bien être les chantiers asiatiques de démolition.

Repéré pour avoir vendu le vieux tanker President à un chantier du Bangladesh en été 2009, quelques mois après l’avoir racheté, Prayati Shipping PVT était aussi devenu à la même époque propriétaire du Rose S, un vraquier construit en 1976 (voir “La chasse à l’Onyx“, 4 février 2010). Aujourd’hui, « l’armateur » de l’Onyx vient de se séparer de ce navire détenu dans tous les ports du monde et qui n’a plus navigué depuis son rachat : le Rose S vient d’être échoué pour démolition à Alang.

Lire la suite

La chasse à l’Onyx (bis)

10 févr. 2010

Dans un courrier adressé à Robin des Bois en date du 3 février, le vice-amiral d’escadre de la préfecture maritime de l’Atlantique subordonne le départ du vieux car-ferry Onyx à l’existence d’une fenêtre météorologique compatible «afin de garantir la sécurité des membres d’équipage et du navire». Il semble que cette fenêtre se soit ouverte ce matin vers 10h00, heure de l’appareillage de l’Onyx. De plus, le courrier mentionne que la décision de levée de détention de l’Onyx sera prise « dans le cadre d’une traversée vers un port de réparation ». Brest a donc été seulement un port de bricolage et de dépannage sommaire.

Lire la suite

La chasse à l’Onyx

4 févr. 2010

L’Onyx est un car ferry usé par plus de 30 ans de service en Scandinavie. Il a été considéré comme un déchet par l’agence finlandaise de l’Environnement mais, comme tout déchet est valorisable selon le dogme du Développement Durable, il a été racheté par un armateur indien, Prayati Shipping PVT. Celui-ci prétend dans un premier temps que l’ex-Casino Express servira de transporteur de voitures au Moyen-Orient puis dans un deuxième temps qu’il subira des transformations en Turquie en vue de la poursuite d’exploitation.

Lire la suite

Un ex cargo nucléaire part à la casse à Alang

27 janv. 2010

Un ex cargo nucléaire part à la casse à Alang

Sans tambour et sans trompette, l’Allemagne, pionnière en Europe de l’application de l’énergie atomique à la propulsion des navires, a laissé partir à la démolition manuelle dans la baie d’Alang en Inde son ex-Otto Hahn mis en exploitation en 1967. Symbole de l’échec de la première vague de navires marchands à propulsion nucléaire, l’Otto Hahn a été reconverti en cargo conventionnel en 1980. Le réacteur nucléaire de 38 MW a été enlevé, mais il est légitime de suspecter après treize ans d’exploitation que des éléments internes de la structure de l’ex-Otto Hahn aient été contaminés ou irradiés par des rejets ou des rayonnements non maîtrisés. Le navire a été victime d’un accident nucléaire majeur en août 1973 quand deux assemblages combustibles du réacteur se sont fissurés.

Lire la suite

Fin de l’Histoire pour le dernier trois-mâts nantais

22 janv. 2010

Fin de l’Histoire pour le dernier trois-mâts nantais

L’ex-Oiseau des Iles construit par Dubigeon en 1935 a été envoyé à la casse après plusieurs années d’abandon à Trinidad dans les Caraïbes.L’histoire mouvementée et valeureuse de ce fleuron de la construction navale va de l’estuaire aux Antilles en passant par le Pacifique Sud, la Polynésie et la côte Ouest du Mexique.

Lire la suite