Balisage

Communiqués de Robin des Bois suite à l’incendie de Notre-Dame de Paris

28 sept. 2021

Communiqués de Robin des Bois suite à l’incendie de Notre-Dame de Paris

Notre-Dame: un nouveau site pollué (communiqué n°1), 19 avril 2019
Courriers envoyés aux autorités, 23 avril 2019
Notre-Dame de Plomb (communiqué n°2), 29 avril 2019
Incendie d’Achères Seveso seuil haut : Paris lave plus sale, 9 juillet 2019
Paris Plomb (communiqué n°3), 5 août 2019
Notre-Dame de Paris, communiqué n°4, 14 août 2019
Notre-Dame de Paris, communiqué n°5, 26 août 2019
Une rentrée sertie de plomb (communiqué n°6), 27 août 2019
Notre-Dame de Paris, communiqué n°7 , 30 août 2019
Le scandale de la SEGPA Jacques Prévert rue du Pont de Lodi, Paris 6ème arrondissement (communiqué n°8), 2 septembre 2019
Le plomb s’incruste (communiqué n°9), 4 septembre 2019
Notre-Dame de Paris, une rafale de plomb, 18 octobre 2019
Le boulet du plomb (communiqué n°11), 7 février 2020
Un an après, Notre-Dame de Paris ne renaît pas de ses cendres (communiqué n°12), 15 avril 2020
Le péché du plomb (communiqué n°13), 2 juin 2020
Incendies de cathédrales (communiqué n°14), 18 juillet 2020
Les sans-chênes (communiqué n°15), 18 mars 2021
Le parvis manqué (communiqué n°16), 18 mai 2021
Plainte Notre-Dame de Paris – Désignation d’une juge d’instruction, 28 septembre 2021

Lire la suite

Nitrate d’ammonium, entre amnistie et amnésie

17 sept. 2021

Mission nitrate d’ammonium, communiqué n°3

En un siècle, le nitrate d’ammonium a fait au moins 5000 morts, 25.000 blessés et mutilés, 500.000 sans-abris, évacués ou confinés. Tous les continents ont subi les ravages de cette substance bon marché.

Lire la suite

55 jours de fuite

15 sept. 2021

Depuis qu’il est arrivé au large du Sri Lanka le 27 août, l’ex panaméen Odeep One devenu le Deep One sous pavillon de Saint-Kitts-et-Nevis est un navire en divagation. Il erre dans l’océan Indien, alternant les caps vers l’est, l’ouest, le nord, le sud et les dérives. Son propriétaire ne semble plus savoir quoi faire de lui. Le Deep One ne quitte pas les eaux internationales. A l’heure actuelle, sa destination théorique est Singapour. En mer depuis 55 jours, il a parcouru près de 10.000 km.

Lire la suite

Condamnation de l’internationale des fossoyeurs d’éléphants et de rhinocéros

8 sept. 2021

Condamnation de l’internationale des fossoyeurs d’éléphants et de rhinocéros

Rennes

Le tribunal correctionnel de Rennes a aujourd’hui prononcé des peines exemplaires à l’égard de huit hommes d’origine irlandaise, anglaise, chinoise et vietnamienne coupables de trafic sur le territoire français et pour certains d’exportation vers l’Asie d’ivoire d’éléphants et de corne de rhinocéros. Sept ont été reconnus coupables d’avoir commis ces délits en bande organisée.
Lire la suite

Condamnation de l’internationale des fossoyeurs d’éléphants et de rhinocéros

8 sept. 2021

Condamnation de l’internationale des fossoyeurs d’éléphants et de rhinocéros

Rennes

Le tribunal correctionnel de Rennes a aujourd’hui prononcé des peines exemplaires à l’égard de huit hommes d’origine irlandaise, anglaise, chinoise et vietnamienne coupables de trafic sur le territoire français et pour certains d’exportation vers l’Asie d’ivoire d’éléphants et de corne de rhinocéros. Sept ont été reconnus coupables d’avoir commis ces délits en bande organisée.
Lire la suite

L’internationale des fossoyeurs d’éléphants et de rhinocéros en procès à Rennes

6 sept. 2021

L’internationale des fossoyeurs d’éléphants et de rhinocéros en procès à Rennes

Rennes

Le procès de 9 prévenus inculpés d’importation, de détention, de transport et d’exportation d’ivoire d’éléphants et de corne de rhinocéros en bande organisée s’ouvre ce 6 septembre 2021 devant le tribunal correctionnel de Rennes. Trois prévenus sont en fuite et un mandat d’arrêt a été émis à leur encontre. L’enquête a aussi abouti à la découverte inédite sur le sol français de deux ateliers de transformation d’ivoire brut et de corne de rhinocéros. Les 9 prévenus sont d’origines irlandaise et anglaise, vietnamienne et chinoise. Ils déclarent être brocanteurs, antiquaires, employés dans le BTP, dirigeant d’une société d’import-export, cuisinier, informaticien ou sans emploi.
Lire la suite

L’internationale des fossoyeurs d’éléphants et de rhinocéros en procès à Rennes

6 sept. 2021

L’internationale des fossoyeurs d’éléphants et de rhinocéros en procès à Rennes

Rennes

Le procès de 9 prévenus inculpés d’importation, de détention, de transport et d’exportation d’ivoire d’éléphants et de corne de rhinocéros en bande organisée s’ouvre ce 6 septembre 2021 devant le tribunal correctionnel de Rennes. Trois prévenus sont en fuite et un mandat d’arrêt a été émis à leur encontre. L’enquête a aussi abouti à la découverte inédite sur le sol français de deux ateliers de transformation d’ivoire brut et de corne de rhinocéros. Les 9 prévenus sont d’origines irlandaise et anglaise, vietnamienne et chinoise. Ils déclarent être brocanteurs, antiquaires, employés dans le BTP, dirigeant d’une société d’import-export, cuisinier, informaticien ou sans emploi.
Lire la suite

A la Trace n°30 – le bulletin de la défaunation

6 août 2021

A la Trace n°30 – le bulletin de la défaunation

A la Trace n°30 – juillet, août et septembre 2020
1040 évènements sourcés, accompagnés d’analyses, de documents iconographiques, de cartes et d’archives historiques.
201 pages (pdf), 12 Mo

« A la Trace » poursuit son analyse des effets de la crise Covid-19 sur le braconnage et la contrebande d’animaux à travers de nouveaux exemples concrets dans le monde entier. Durant le troisième trimestre 2020, les rumeurs s’installent sur la viande de pangolins, de félins et les organes de lions considérés comme des remèdes miracles contre le Covid-19. La pandémie fait bondir le pillage des animaux sauvages. Dès son émergence, elle provoque la recrudescence des pièges. En Inde et en Afrique, les gens des villes retournent au village, il y a beaucoup de bouches à nourrir, le braconnage redouble. Dans les pays riches, la chasse de loisirs bat son plein ; les gens tuent les cerfs, les ours, les orignaux et les rapaces pour tuer le temps. Le trafic d’animaux sauvages est en augmentation sur les réseaux sociaux. Au Myanmar, les centres de transit et de gavage des pangolins en attente de contrebande vers la Thaïlande sont pleins à cause de la fermeture des frontières et de la paralysie des transports. Les déstockages d’ivoire brut et d’autres produits fauniques accumulés pendant l’interruption totale des chaînes logistiques commencent à faire leur apparition. Le marché mondial des oiseaux sauvages est en expansion. La crise Covid-19 a ouvert de nouveaux débouchés avec une humanité confinée en manque de nature.

Lire la suite

A la Trace n°30 – le bulletin de la défaunation

6 août 2021

A la Trace n°30 – le bulletin de la défaunation

A la Trace n°30 – juillet, août et septembre 2020
1040 évènements sourcés, accompagnés d’analyses, de documents iconographiques, de cartes et d’archives historiques.
201 pages (pdf), 12 Mo

« A la Trace » poursuit son analyse des effets de la crise Covid-19 sur le braconnage et la contrebande d’animaux à travers de nouveaux exemples concrets dans le monde entier. Durant le troisième trimestre 2020, les rumeurs s’installent sur la viande de pangolins, de félins et les organes de lions considérés comme des remèdes miracles contre le Covid-19. La pandémie fait bondir le pillage des animaux sauvages. Dès son émergence, elle provoque la recrudescence des pièges. En Inde et en Afrique, les gens des villes retournent au village, il y a beaucoup de bouches à nourrir, le braconnage redouble. Dans les pays riches, la chasse de loisirs bat son plein ; les gens tuent les cerfs, les ours, les orignaux et les rapaces pour tuer le temps. Le trafic d’animaux sauvages est en augmentation sur les réseaux sociaux. Au Myanmar, les centres de transit et de gavage des pangolins en attente de contrebande vers la Thaïlande sont pleins à cause de la fermeture des frontières et de la paralysie des transports. Les déstockages d’ivoire brut et d’autres produits fauniques accumulés pendant l’interruption totale des chaînes logistiques commencent à faire leur apparition. Le marché mondial des oiseaux sauvages est en expansion. La crise Covid-19 a ouvert de nouveaux débouchés avec une humanité confinée en manque de nature.

Lire la suite

A la Trace n°30 – le bulletin de la défaunation

6 août 2021

A la Trace n°30 – le bulletin de la défaunation

A la Trace n°30 – juillet, août et septembre 2020
1040 évènements sourcés, accompagnés d’analyses, de documents iconographiques, de cartes et d’archives historiques.
201 pages (pdf), 12 Mo

« A la Trace » poursuit son analyse des effets de la crise Covid-19 sur le braconnage et la contrebande d’animaux à travers de nouveaux exemples concrets dans le monde entier. Durant le troisième trimestre 2020, les rumeurs s’installent sur la viande de pangolins, de félins et les organes de lions considérés comme des remèdes miracles contre le Covid-19. La pandémie fait bondir le pillage des animaux sauvages. Dès son émergence, elle provoque la recrudescence des pièges. En Inde et en Afrique, les gens des villes retournent au village, il y a beaucoup de bouches à nourrir, le braconnage redouble. Dans les pays riches, la chasse de loisirs bat son plein ; les gens tuent les cerfs, les ours, les orignaux et les rapaces pour tuer le temps. Le trafic d’animaux sauvages est en augmentation sur les réseaux sociaux. Au Myanmar, les centres de transit et de gavage des pangolins en attente de contrebande vers la Thaïlande sont pleins à cause de la fermeture des frontières et de la paralysie des transports. Les déstockages d’ivoire brut et d’autres produits fauniques accumulés pendant l’interruption totale des chaînes logistiques commencent à faire leur apparition. Le marché mondial des oiseaux sauvages est en expansion. La crise Covid-19 a ouvert de nouveaux débouchés avec une humanité confinée en manque de nature.

Lire la suite